30 janv. 2009

Goûter notre propre présence au monde


Avez-vous en tête cette image des vieux d'antan assis sur un banc devant la porte de leur maison ? Sans télévision, sans distractions, que faisaient-ils donc ? Ils goûtaient l'air du soir, ils humaient l'humidité du temps, ils contemplaient leurs récoltes, ils regardaient les étoiles. Ils se reposaient. Ils savouraient le calme. Eh bien, dans toute démarche intérieure, il est nécessaire de retrouver ce calme, celui qui permet de sentir et de ressentir la vie, le monde et soi-même. Ce n'est pas religieux, c'est naturel. C'est du sacré au naturel, sans les dogmes et toutes les complications qui s'ensuivent.

Je vous invite à faire régulièrement ceci : rester assis en silence, à goûter votre propre présence au monde.

Le temps passé à vous détendre n'est pas du temps perdu, c'est du temps gagné. Le temps passé à contempler la beauté de la nature, des rivières, et des nuages est du temps où vous existez réellement. Le temps passé à respirer de façon consciente, goûtant l'air qui entre et qui sort, prolonge vos jours et augmente votre intensité de vie. Il s'agit d'un feu doux qui ne brûle pas, qui nourrit le coeur et qui le guérit.


Guy Corneau Le Meilleur de Soi

éditions Robert Laffont

5 commentaires:

  1. Comme il fait bon de lire ce message de sagesse aujourd'hui, ça me fait du bien! Merci! :)

    RépondreSupprimer
  2. oui,Mystère :les meilleures choses sur cette terre sont gratuites :Aimer, contempler,Créer,Méditer

    RépondreSupprimer
  3. Oui, il est bon de le rappeler ! :)

    RépondreSupprimer
  4. Toutes choses inutiles et qui ne coûtent même pas d'euros... en ce temps de crise ! C'est de la folie.

    MERCI

    RépondreSupprimer
  5. C'est vrai : nous sommes riches, riches, riches! Splendide!

    RépondreSupprimer

Chaque petit brin d'herbe déposé fait verdir la prairie de plaisir !